Formation danse orientale

Formation professionnalisante Enseigner la danse orientale : théorie, culture, méthodes, pédagogie

L’Association Sultana propose en 2018 la sixième édition de sa formation professionnalisante.

En France, il n’existe malheureusement pas de diplôme d’Etat en danse orientale. De ce fait, n’importe quel(le) élève danseur/danseuse  peut se déclarer professeur. Mais enseigner est un autre métier que danser !
Cela nécessite des connaissances et une pédagogie que l’on ne trouve pratiquement jamais dans les stages de danse, essentiellement consacrés à l’apprentissage de chorégraphies ou d’enchaînements dansés.

L’Association Sultana et sa directrice artistique Yaël Zarca ont donc souhaité mettre en place une formation professionnalisante d’une semaine, spécifiquement destinée à l’enseignement. Les aspects techniques de la danse orientale n’y sont pas enseignés, et aucun jugement n’est porté sur les qualités artistiques ou le niveau technique du danseur/de la danseuse.

Le but de la formation n’est pas d’apprendre à danser, mais de découvrir les connaissances, les méthodes et la pédagogie nécessaires pour dispenser un enseignement de qualité.

Formation danse orientale

Pour qui ?

Cette formation s’adresse à :

  • Des élèves de niveau avancé souhaitant débuter dans l’enseignement
  • Des professeurs en exercice souhaitant perfectionner leur enseignement
  • Des élèves de tous niveaux, passionnés et curieux d’en découvrir davantage sur leur danse sans forcément envisager d’enseigner

L’accès à la Formation ne nécessite pas de diplôme ni de niveau d’étude. Toute personne ayant une bonne pratique de la danse orientale et comprenant bien le français peut s’y inscrire, même si elle n’a jamais suivi d’études secondaires ou universitaires.

Prochaine session : 2018

Informations à venir prochainement.
Pour en savoir plus dès maintenant : associationsultana@yahoo.fr

Objectifs

Cette formation donne des pistes à explorer et quelques clés essentielles pour que les stagiaires puissent par la suite approfondir leurs connaissances et développer leurs recherches personnelles en ayant pris conscience de la complexité du métier de professeur.

Elle ne saurait remplacer la formation technique, qui prend plusieurs années, ni être comparée avec le cursus d’un diplôme d’Etat dispensé également sur plusieurs années.
Néanmoins, sans prétendre se substituer à une expérience de terrain de longue date, elle permet de gagner énormément de temps, de corriger bien des erreurs et de combler de nombreuses lacunes, de structurer et d’améliorer l’enseignement, de gagner en assurance et en maîtrise.

L’attestation de suivi de stage remise en fin de formation n’est pas un diplôme ou un certificat d’aptitude de l’enseignant, puisqu’il est évident que l’on ne devient pas professeur en une semaine. Mais c’est la garantie que le futur professeur a acquis un minimum de connaissances et d’outils pédagogiques, et aussi la garantie qu’il est suffisamment consciencieux et passionné pour avoir fait la démarche volontaire de suivre une telle formation, et donc qu’il est désireux de mettre toutes les chances de son côté pour assurer un enseignement de qualité.